Conférence « la jouissance de la vie dans le secret du corps de chacun: de l’énigme philosophique au principe de la psychanalyse », 4 octobre 2010, Erasme

29 septembre 2010

Dans le cadre des des «Conférences du Pôle d’éthique de l’ULB» organisées par le master en éthique de la Faculté de Philosophie et Lettres sur le thème «Réflexions autour de l’éthique médicale», le Pr. Pierre-Henri Castel (directeur de recherches au CNRS) donnera une conférence intitulée « la jouissance de la vie dans le secret du corps de chacun: de l’énigme philosophique au principe de la psychanalyse ».

La conférence aura lieu le 4 octobre 2010, de 17h à 19h, au Musée de la Médecine (Hopital Erasme, ULB), Route de Lennik 808, 1070 Bruxelles.


ULg: « L’incertitude de la représentation, vecteur de la sémiotique de Peirce » le 5 octobre 2010

29 septembre 2010

L’équipe de sémiotique de l’Université de Liège a le plaisir de vous inviter à assister à une conférence sur le pragmatisme de Charles Sanders Peirce,

« L’incertitude de la représentation, vecteur de la sémiotique de Peirce » ,

donnée par Jean Fisette, professeur émérite de l’UQAM, le mardi 5 octobre à
17 heures dans la salle A2/4/12, à la Faculté de Philosophie et Lettres.

Voici un aperçu des thématiques abordées lors de la conférence :

« Chez Peirce, la fonction de représentation est donnée comme une sorte d’évidence, dès les premiers textes. C’est cette fonction qui fonde, en fait, la réflexion sémiotique : le signe étant ouverture à l’altérité, est voué à la représentation de « quelque chose d’autre ». Mais sitôt que l’on cherche à passer de la simple reconnaissance de cette fonction et donc de sa nécessité, à une définition plus serrée, alors l’évidence s’estompe, les nuances s’accumulent et une problématique se construit. Comme si l’objet représenté, pourtant à portée de l’esprit, était constamment reporté, à la façon d’une ombre qui accompagne notre marche et qui demeure toujours à distance. Pour ajouter à la difficulté, on rappellera qu’il y a dans cette ombre, à la fois dépendante et fuyante, quelque chose de la façon dont Peirce définissait le réel : ce vers quoi on tend sans jamais y arriver… Plus que simple porteur d’un objet qui le suscite, le signe a une tâche à accomplir : le signe n’est pas un simple substitut; à la façon d’un délégué, il doit assumer dynamiquement cette fonction de représentation. D’où la définition du signe comme action et la définition de la sémiotique comme réalisation de la position philosophique du pragmatisme ».

Télécharger l’affiche de la conférence au format PDF: Affiche_Conférence_Fisette__(Peirce)


Séminaire ULg/FRFC – « La non-discrimination et l’égalité »

28 septembre 2010

L’Unité de recherches en philosophie politique et philosophie critique des normes (F. Caeymaex, E. Delruelle) de l’Université de Liège a le plaisir de vous inviter au séminaire consacré à « La non-discrimination et l’égalité », sous la direction de Th. Berns, F. Caeymaex et E. Delruelle. En voici le programme :

– Vendredi 8/10 de 14h à 18h
Introduction (Th. Berns et F. Caeymaex)
La lutte contre les discriminations en Belgique (E. Delruelle – ULg – et N. Denies – Centre pour l’égalité des chances et la lutte contre le racisme)
– Vendredi 3/12 de 14h à 17h
« Rien de personnel » : l’éthique de la discrimination statistique (M. Rüegger)
– Vendredi 10/12 de 14h à 17h
Discrimination, intentionnalité et gouvernementalité statistique I (Th. Berns)
– Vendredi 17/12 de 14h à 17h
Discrimination, intentionnalité et gouvernementalité statistique II (Th. Berns)
– Vendredi 18/2 de 14h à 17h
Actualité de l’égalité : Balibar/Rancière (F. Caeymaex)
– Jeudi 24/2 de 9h à 18h
Journée d’études (Th. Berns, F. Caeymaex, E. Delruelle, G. Sibertin-Blanc)
– Vendredi 25/2 de 14h à 16h
Exposés des doctorants

Toutes les séances auront lieu au bâtiment central, place du XX août, 7 à 4000 Liège, au local A1/2/philo I.

La notion de discrimination a acquis, dans nos sociétés, le statut d’un référentiel central aussi bien de l’action publique des gouvernements que des revendications de la société civile ; dans l’ordre du discours, la « lutte contre les discriminations » paraît avoir pris le relais de la « lutte pour l’égalité ». Doit-on considérer qu’elle constitue la traduction proprement contemporaine de l’affirmation égalitaire issue de la Déclaration des droits de l’homme et du citoyen ? Quels sont les déplacements induits par cette traduction ? Si la « lutte contre les discriminations » s’autorise/se réclame souvent des théories contemporaines de la justice [Rawls, Dworkin, Sen], s’inscrivant ainsi dans la lignée du libéralisme politique d’après lequel l’égalité de droits doit se traduire dans l’égalité des chances — le droit à être traité comme un égal —, doit-on considérer que ce principe épuise le sens de l’égalité aujourd’hui ?

Pour commencer de répondre à de telles questions, on peut partir du postulat selon lequel l’égalité ne constitue pas d’abord un principe (voire un idéal) univoque, mais désigne plutôt la dynamique interne à la constitution de la citoyenneté moderne : en ce sens l’égalité est indissociable des situations historiques déterminées qui l’ont mise en œuvre et des tensions constitutives de ces situations. De ce point de vue, la question des discriminations — comme variante contemporaine de la question de l’égalité — doit elle aussi être abordée depuis les contextes pratiques et argumentatifs qui la mettent en jeu.

A partir, d’une part, d’une analyse des outils conceptuels et juridiques mobilisés dans la lutte contre les discriminations au jour le jour par les institutions publiques qui en ont la charge, et des controverses autour de la discrimination statistique (notamment les « statistiques ethniques ») d’autre part, nous tenterons de déplier les significations attachées au principe de non-discrimination : son rapport aux droits fondamentaux, l’identification des modalités de la discrimination (intentionnelles-non intentionnelles, directe ou indirecte, négative ou positive), les déterminations de la discrimination et leurs articulations (penser les discriminations par leur nature — économiques, culturelles, religieuses, genre ou les penser par secteurs : emploi, logement, éducation, santé, etc.), les modèles théoriques qu’il mobilise (marché et respect de la concurrence, justice distributive, éthiques de la reconnaissance, approches statistiques de la politique/pratiques de gouvernement).

Il s’agira à partir de là de cerner avec plus de précision les significations concrètes que prend l’égalité au regard de celles attachées au principe de non-discrimination, et de montrer comment, à travers elles, se manifeste la logique contradictoire constitutive de l’institution moderne de la citoyenneté d’après Balibar : la production, à travers le droit, d’une universalité qui, loin de les annuler, fait proliférer et se reconfigurer les différences entre les hommes.

Service de philosophie morale et politique
Université de Liège
Place du XX août, 7
B-4000 Liège
philopolitique@ulg.ac.be
+32 (0)4 366 58 47
www.philopol.ulg.ac.be
Dissensus. Revue de philosophie politique de l’ULg
http://popups.ulg.ac.be/dissensus/

Télécharger l’affiche du séminaire: non_discrimination_egalite_affiche


Franck Fischbach – Conférence et séminaire – FUNDP – 11 et 12 octobre

16 septembre 2010

Dans le cadre du cycle « Penser la condition anthropologique aujourd’hui », le Département de Philosophie des FUNDP de Namur recevra les 11 et 12 octobre 2010 Franck Fischbach (Université de Nice Sophia-Antipolis) pour une conférence et un séminaire sur son ouvrage « Sans objet. Capitalisme, subjectivité, aliénation », Paris,Vrin, 2009.

La conférence, intitulée «Quelle critique sociale pour aujourd’hui ? », aura lieu le lundi 11 octobre à 18h30.

Le séminaire aura lieu le mardi 9 mars de 9h30 à 13h00.

Il sera interrogé par : Laurent de Briey (FUNDP/CEPESS), Etienne Ganty (FUNDP), Mark Hunyadi (UCL), Sébastien Laoureux (FUNDP), Antoine Masson (FUNDP/UCL), Julien Piéron (ULg).

Pour les renseignements pratiques :
http://www.fundp.ac.be/lettres/philosophie/seminaires/pcaa/penser-la-condition-a\
nthropologique-2010-2011/2010-2011

Prochain invité du cycle : Philippe Descola, les 7 et 8 février 2011.


Third Workshop on the Philosophy of Information, 18-19 November 2010

16 septembre 2010

An ambitious project like the philosophy of information cannot operate in isolation. Not only does it have to rely on input from the sciences
of information and computation, it also needs to convince those who are sympathetic to the project (including those who had been philosophers of information without realising it) to contribute actively, and encourage the sceptics to challenge the basic assumptions of the philosophy of
information. The series of workshops in the philosophy of information provide a platform for this kind of interaction.

For the third workshop on the philosophy of information, we bring together researchers who have been working in the philosophy of information, with researchers working in related areas.

Speakers

Tony Belpaeme, Werner Callebaut, Liesbeth De Mol, Gabriella Pigozzi, Darrell Rowbottom, Benedikt Löwe, Luciano Floridi, Erik Myin, Francesca
Poggiolesi.

Organising Committee

Jean Paul Van Bendegem, Joke Meheus, Luciano Floridi, Giuseppe Primiero, Patrick Allo

Programme Committee

Jean Paul Van Bendegem, Joke Meheus, Luciano Floridi, Erik Myin, Bart Van Kerkhove, Steven French, Sonja Smets

Practical Information

www.vub.ac.be/CLWF/3WPI/

The workshop is held at the Paleis der Academiën, Hertogstraat 1, 1000Brussels.

Admission is free, but registration is required. Please send an email to patrick.allo@… with your name and affiliation.


Ecole des sciences philosophiques et religieuses des FUSL: Chaires 2010-2011

16 septembre 2010

Les dépliants détaillant les chaires en philosophie et sciences des religions des Facultés universitaires Saint-Louis sont disponibles ici en PDF:

Chaires_philosophie_FUSL2010-2011

Chaires_religion_FUSL2010-2011


« Le cinéma fait-il langage? Vertov, Renais et Lynch » (FUSL – 08/10/2010)

16 septembre 2010

La première journée du séminaire « Faire langage-image » du séminaire interdisciplinaire en recherches littéraires des Facultés universitaires Saint-Louis aura lieu le vendredi 8 octobre 2010 au Local P61 (6ème étage) de 10h30 à 12h30.

Nous aurons l’occasion d’y entendre et de discuter une conférence de Florence Devocelle (doctorante en philosophie du cinéma, co-tutelle Université de Lille-III et Facultés universitaires Saint-Louis) intitulée : « Le cinéma fait-il langage ? Vertov, Resnais et Lynch ».
Le programme intégral des activités du SIRL pour l’année académique 2010-2011 suivra sous peu.

%d blogueurs aiment cette page :