Chaire de l’Ecole des sciences philosophiques et religieuses FUSL: Emmanuel de Saint-Aubert

La prochaine chaire de philosophie de l’Ecole des sciences philosophiques et religieuses des Facultés universitaires Saint-Louis aura lieu les 14 et 15 mars prochains, de 9h30 à 12h30, et les 21 et 22 mars prochains, de 9h30 à 12h30. Elle sera tenue par Monsieur Emmanuel de Saint-Aubert, pour un cycle de conférences intitulé : « Le désir de la profondeur. Penser l’affectivité à partir de Merleau-Ponty« . Les séances auront lieu au Local P61 (FUSL, Boulevard du Jardin Botanique, n°43, 1000 Bruxelles, 6ème étage).

Paradoxalement, la philosophie de la chair de Maurice Merleau-Ponty reste relativement silencieuse sur la notion d’affectivité, et se montre parfois étonnamment critique à son égard. L’existentialisme original qui traverse cette ontologie phénoménologique, son primat de la perception et sa critique radicale de la conscience, sa progressive prise en compte des dimensions expressives et désirantes de la chair, conduisent à déstabiliser nos approches communes de l’affectivité. A partir du thème nodal de la profondeur perceptive, dont l’analyse nous introduira au coeur de l’anthropologie comme de l’ontologie de Merleau-Ponty, nous explorerons la singularité de sa conception du désir, tout en la confrontant avec d’autres approches, philosophiques et psychanalytiques. Dégager l’actualité de cette philosophie de la chair impliquera d’en repérer aussi les lacunes, voire les impasses, avant de montrer comment elle dessine la place d’élaborations nouvelles poursuivant ses intuitions majeures, appelées à penser dans toute leur radicalité les diverses modalités de l’ouverture affective à autrui, au sein des situations sociales et cliniques les plus concrètes.
Monsieur Emmanuel de Saint-Aubert, ancien élève de l’Ecole Normale Supérieure, docteur et agrégé en philosophie, agrégé en mathématiques, est chercheur au CNRS, et membre associé des Archives Husserl de Paris. Il est également formateur auprès des professionnels de l’enfance et de l’adolescence en difficulté. Aujourd’hui l’un des plus grands spécialiste de l’oeuvre de Merleau-Ponty, les recherches d’Emmanuel de Saint-Aubert, qui mobilisent également d’autres corpus philosophiques, la psychanalyses et les sciences cognitives, portent sur des questions d’anthropologie philosophique dont le point nodal est la problématique de la chair et de l’incarnation. Il a publié notamment : « Du lien des êtres aux éléments de l’être. Merleau-Ponty au tournant des années 1945-1951 » (Vrin, 2004), « Le scénario cartésien. Recherches sur la formation et la cohérence de l’intention philosophique de Merleau-Ponty » (Vrin, 2005), « Vers une ontologie indirecte. Sources et enjeux critiques de l’appel à l’ontologie chez Merleau-Ponty » (Vrin, 2006). Il achève actuellement un ouvrage sur l’influence de la neurologie, de la psychologie du développement et de la psychanalyse dans l’élaboration du concept de chair chez Merleau-Ponty.
Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :