Chaire de philosophie FUSL, J.-Ch. Goddard, 4 et 5 avril 2011

La prochaine chaire de l’Ecole des sciences philosophiques et religieuses des Facultés universitaires Saint-Louis a été attribuée au Professeur Jean-Christophe Goddard, dont les leçons, intitulées « Le prolétaire et la pêche à marsouin. Deleuze et le cinéma politique de Pierre Perrault », auront lieu les 4 et 5 avril prochains de 9h30 à 12h30 et de 14h à 17h aux FUSL, 43, Boulevard du Jardin Botanique 1000 Bruxelles, Local P61 (6ème étage).

L’exposé prolongera les analyses de l’ouvrage paru en 2008, intitulé « Violence et subjectivité » (Vrin). Il abordera dans un premier temps, et à nouveaux frais, la figure de la subjectivation « hystérique », repérée comme la nouvelle image de la pensée contemporaine (Derrida, Deleuze, Maldiney). On mobilisera cette fois les ressources de la théorie de la culture (Warburg, Freud, Bergson, Bataille) dans la perspective d’une théorie anthropologique des pratiques philosophiques contemporaines. L’anthropologie de la philosophie ainsi proposée sera confrontée, dans un deuxième temps, à l’anthropologie immanente de Viveiros de Castro (Levi-Strauss lu à travers « Mille Plateaux » de Deleuze) qui introduit, à travers la proposition d’une expérience perspectiviste apprise des indiens Tupis du  Brésil, la figure centrale de la subjectivation hystérique dans le champ disciplinaire de l’anthropologie. La dimension politique/fabulatrice de l’anthropologie immanente de Viveiros de Castro comme de la nomadologie deleuzo-guattarienne (et tout particulièrement la figure du prolétaire nomade résistant à l’analyse de classe) seront, enfin, mises en valeur à travers les problématiques politiques brésiliennes (du cinéma novo de Rocha à « MundoBraz » de Giuseppe Cocco) et la définition du documentaire ethnographique dans « Cinéma 2 » de Deleuze (Rouch, Perrault – la « Pêche à marsouin » de « Pour la suite du monde » et du « Grand plaisir ») comme cinéma politique moderne.
Jean-Christophe Goddard est professeur de philosophie à l’Université de Toulouse-Le Mirail et chercheur à l’ERRAPHIS. Il coordonne le consortium international (Europe, Amériques, Asie) des Universités du master Erasmus Mundus EuroPhilosophie. Actuel président de l' »Internationale Fichte-Gesellschaft », et co-fondateur avec Marc Maesschalck du « Groupe d’études fichtéennes de langue française », il est initialement spécialiste de la philosophique classique allemande, en particulier de la pensée de Fichte et de l’idéalisme postkantien, à propos desquels il a publié de nombreux ouvrages, articles et traductions. Depuis plusieurs années, il consacre également ses recherches à la philosophie française du 20ème siècle, et en particulier à la figure de Gilles Deleuze. Il s’est penché sur de nombreuses problématiques, dont la religion, l’image et l’action politique. Parmi ses dernières publications, on retiendra notamment : « Mysticisme et folie » (Desclée de Brouwer, 2002) et « Violence et subjectivité. Derrida, Deleuze, Maldiney » (Vrin, 2008).

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :