APPEL A CONTRIBUTIONS / 6e séminaire annuel – L’Expérience subjective: Approches phénoménologiques de la conscience phénoménale (ULg, 23-27/04/2012)

APPEL A CONTRIBUTIONS / 6e séminaire annuel – L’Expérience subjective:
Approches phénoménologiques de la conscience phénoménale

Université de Liège, du 23 au 27 avril 2012.

Pour la 6e année consécutive, l’unité de recherche « Phénoménologies » (Université de Liège) organise un séminaire de recherche en philosophie
phénoménologique. Le thème choisi cette année est: « L’Expérience subjective: Approches phénoménologiques de la conscience phénoménale. »

Organisé sur une semaine complète, ce séminaire a pour but d’offrir les conditions d’une recherche collective en accueillant des contributions
originales des membres de l’unité de recherche et de chercheurs et enseignants belges et étrangers.

De plus amples renseignements (dispositions pratiques, formulaire d’inscription) ainsi qu’une présentation de la problématique sont
disponibles sur la page web du séminaire 2012.

Les propositions de communications (titre et abstract) sont à envoyer par courriel, pour le 31 décembre 2011, à D. Seron (d.seron[at]ulg.ac.be),
exclusivement au moyen du formulaire d’inscription. L’acceptation ou le refus sera notifié pour le 15 janvier au plus tard.

Page web du séminaire:
http://www.pheno.ulg.ac.be/colloques/201204-conscience/fr/
Appel à contributions:
http://www.pheno.ulg.ac.be/colloques/201204-conscience/fr/cfp/

PRESENTATION: La phénoménologie s’est historiquement constituée, dès le dix-huitième et surtout dans la seconde moitié du dix-neuvième siècle, comme une théorie des apparences, de l’expérience subjective, par opposition à l’objectivité des sciences « mondaines ». Par leurs phénoménologies, Brentano, Stumpf, Husserl et ses héritiers, les psychologues gestaltistes se sont fixé une tâche unique : décrire et théoriser la conscience phénoménale. Si l’idée d’une théorie de la conscience phénoménale a semblé un temps avoir
succombé sous les attaques successives de l’empirisme logique, du behaviorisme et du naturalisme, elle occupe à nouveau, au moins en tant que
problème, l’avant-plan de la philosophie de l’esprit. Non seulement elle fait l’objet, depuis une trentaine d’années, d’une littérature surabondante
en philosophie et en psychologie, mais elle est devenue, avec Thomas Nagel, le principal problème philosophique et le test incontournable du naturalisme prépondérant en philosophie de l’esprit. Le séminaire abordera certains aspects du problème de la conscience phénoménale, en exploitant les développements récents de la philosophie de l’esprit et en envisageant une contribution possible de la phénoménologie austro-allemande, notamment brentanienne et husserlienne, et de la philosophie française.

Les deux questions suivantes seront traitées en priorité :

1) La nature de la conscience phénoménale, spécialement son rapport à l’intentionnalité ainsi qu’à la perception interne et à l’introspection.

2) La possibilité et les difficultés d’une théorie de la conscience phénoménale.

INFO: A. Dewalque: a.dewalque[at]ulg.ac.be – D. Seron: d.seron[at]ulg.ac.be

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :