Ecole des sciences philosophiques et religieuses FUSL : Georges Didi-Huberman, 24-26 octobre

l’Ecole des sciences philosophiques et religieuses aura l’honneur de recevoir, la semaine prochaine, M. Georges Didi-Huberman (EHESS) pour une chaire de philosophie qu’il a intitulée “L’album de l’art à l’époque du musée imaginaire”.

L’horaire de cette chaire est le suivant : lundi 24 octobre, de 14h00 à 18h00 ; mardi 25 octobre, de 9h00 à 13h00 ; mercredi 26 octobre, de 9h00 à 13h00. Les séances auront lieu au Local P61 (Facultés universitaires Saint-Louis, Boulevard du Jardin Botanique, n°43, 1000 Bruxelles, 6ème étage). La participation à cette chaire est libre et gratuite.

Le séminaire portera sur la question de la reproductibilité de l’œuvre d’art, bien sûr en partant de Walter Benjamin, mais surtout en interrogeant dans ses aspects les plus concrets le travail d’André Malraux, qui s’est explicitement inspiré de Benjamin pour la constitution de ce qu’il a fini par appeler le « Musée imaginaire ». On étudiera l’ouverture du champ imaginaire que suppose, chez Malraux, la pratique du livre d’art en tant qu’album d’images soutenues par une sorte d’expressivité du cadre, de la lumière et du montage. On verra comment, dans cette pratique de montage, Malraux construit l’autorité de son style et la clôture de son champ littéraire. On s’interrogera surtout – de façon critique – sur le destin anti-historique et anti-politique de son esthétique, qui finit donc bien loin de celle de Benjamin.

M. Georges Didi-Huberman, philosophe et historien de l’art, enseigne à l’Ecole des hautes études en sciences sociales. II a publié une trentaine d’ouvrages sur l’histoire et la théorie des images, dans un large champ d’étude qui va de la Renaissance jusqu’à l’art contemporain, et qui comprend notamment les problèmes d’iconographie scientifique au XIXe siècle et leurs usages par les courants artistiques du XXe siècle. On retiendra notamment : Devant l’image, Question posée aux fins d’une histoire de l’art, Minuit, 1990 ; Fra Angelico, Dissemblance et figuration, Flammarion, 1990 ; Ce que nous voyons, ce qui nous regarde, Minuit, 1992 ; Ouvrir Vénus, Nudité, rêve, cruauté, L’image ouvrante 1, Gallimard, 1999 ; Devant le temps, Histoire de l’art et anachronisme des images, Minuit, 2000 ; L’image survivante, Histoire de l’art et temps des fantômes selon Aby Warburg, Minuit, 2002 ; Le danseur des solitudes, Minuit, 2006 ; Ex-voto. Image, organe, temps, Bayard, 2006 ; L’image ouverte. Motif de l’incarnation dans les arts visuels, Gallimard, 2007 ; La ressemblance par contact, Archéologie, anachronisme et modernité de l’empreinte, Minuit, 2008 ; Quand les images prennent position. L’œil de l’histoire 1, Minuit, 2009 ; Survivance des lucioles, Minuit, 2009 ; Remontages du temps subi. L’œil de l’histoire 2, Minuit, 2010.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :