Séminaire de recherche interdisciplinaire : « Savoirs sociaux et pratiques politiques », 1ère séance le 18/01

L’Unité de recherche en philosophie politique et philosophie critique des normes (projets de recherche FNRS « Politique, vie et normes » et ARC/Fructis « Contemporary politics of nature ») organise un séminaire de recherche interdisciplinaire sur le thème : « Savoirs sociaux et pratiques politiques ».

L’objet du séminaire pour 2011-2013 est d’interroger les pratiques de l’enquête. Un premier module de 6 séances, « Enquête et théorie critique de la société » (novembre 2011 – avril 2012), est assuré par Andrea Cavazzini, qui présente une introduction générale, et une première approche des enquêtes militantes en France et en Italie durant la période 1930-1970.

Un second module, « Pratiques de l’enquête » (mai 2012 – décembre 2012), associera chercheurs en sciences humaines et sociales de l’ULg et invités extérieurs. L’information suivra en temps utile. Le séminaire se tient tous les troisièmes mercredi du mois, de 15 à 18h, au bâtiment central.

Prochaine séance ce mercredi 18 janvier (local 3/22) : Le marxisme occidental et la « seconde nature » (Lukács, Adorno, Benjamin).

Contacts : Andrea Cavazzini (cavazz.a@tin.it) et Julien Pieron (julien.pieron@ulg.ac.be)

Programme détaillé sur http://www.philopol.ulg.ac.be/

 
Argument : Méthode centrale des sciences sociales depuis leur naissance, et objet de débats méthodologiques incessants, l’enquête a un statut qui n’est pas uniquement théorique, mais aussi politique, impliquant la question du positionnement réciproque de l’enquêteur et de l’enquêté, tout comme celle du rapport entre la structure des rapports sociaux et sa connaissance réflexive. En outre, l’enquête présente une généalogie historique complexe qui détermine la pluralité de ses formes et la spécificité de ses pratiques effectives, dans lesquelles se nouent les problèmes de l’intervention politique, la définition du type de savoir propre aux sciences humaines, et la renégociation permanente du rapport entre démarches savantes et savoirs profanes. Il s’agira pour nous d’étudier quelques-unes des expériences d’enquête où l’investissement réciproque entre formes de vie « subalternes » et recherche historico-sociale a imposé des transformations dans la connaissance grâce à une implication « militante » directe précédant le passage aux systématisations savantes. Plus largement, on tentera d’interroger les façons dont des pratiques savantes peuvent s’articuler à des dynamiques d’émancipation sociale et aux subjectivations politiques.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :