Appel à contributions pour la cinquième édition des journées Transphilosophiques sur le thème de “L’image” (Lille 3)

15 janvier 2014

Argumentaire : Transphilosphiques_2014

Informations pratiques : AAC Transphis 2014


Centre Prospéro, séminaire « Limites et frontières », FUSL, 17/01/14

15 janvier 2014
La prochaine séance du séminaire « Limites et frontières » du Centre Prospéro aura lieu ce vendredi 17 janvier, à partir de 14 h (Local P61), et sera consacrée à la conférence de Mme Lucie Campos :

« Quelque chose approchant l’humain »: Frontières, approximations, indivisions chez Coetzee et quelques autres »

 

Héri­tant de toutes les scissions qui ont fait l’histoire politique de l’apartheid et d’une époque qui n’a cessé de penser la frontière entre les races et celle entre l’humain et l’inhumain, l’œuvre de Coetzee s’inscrit résolument contre un imaginaire sud-africain marqué par la notion de Grenz. Ses textes intègrent les frontières imaginaires ou réelles sous forme paradoxale : l’écrivain y travaille par « approximation », marquant l’indifférenciation et l’incertitude là où l’on cherche un sens arrêté, une identité définissable ou une frontière spécifique. À valeur éthique et philosophique, ces approches sont autant de pistes à partir desquelles examiner le potentiel interrogateur de la littérature face aux questionnements contemporains sur l’identité et les frontières.

 

Franco-irlandaise, normalienne agrégée et docteur en littérature comparée, Lucie Campos est actuellement maître de conférences associée au Collège de France, où elle travaille à l’Institut du Monde Contemporain pour la revue La Vie des Idées. Elle est l’auteur de Fictions de l’après. Coetzee, Kertész, Sebald (Classiques Garnier, 2012) et a co-dirigé La Question animale (Presses universitaires de Rennes, 2010) ainsi que deux numéros spéciaux de la revue Europe sur W.G.Sebald et sur Imre Kertész.


Séminaire platonicien, ULg, 23/01/14

15 janvier 2014

Le séminaire platonicien, co-organisé par les Universités Paris-I, Paris-X, l’ULg et par le CNRS, aura cette année pour titre: « De quoi y a-t-il des Formes? ».  La première séance se tiendra à l’Université de Liège, le jeudi 23 janvier (place du 20-août, 7, Bât. A1, salle de l’Horloge) et sera consacrée à Plotin, Proclus et Simplicius. La participation est libre et ouverte à tous.

Programme de la journée:

11h-12h : Pieter d’Hoine, « La doctrine des Formes et la logique des parties et des touts chez Proclus».
13h30-14h30 : Alexandra Michalewski, « Entre choix de l’identité et nécessité cosmologique : la question de l’existence des Formes d’individus dans les Ennéades ».
14h30-15h30 : Alberto Kobec, « Proclus on the Forms of Attributes: an Analysis of In Parm. III, 826.19-827.18 ».
15h 30-16h30 : Marc-Antoine Gavray, « Y a-t-il une Forme du monde? Sur le statut de quelques Formes particulières chez Simplicius ».

%d blogueurs aiment cette page :