Séminaire Lille-Liège-Bruxelles

26 novembre 2014

Systématicités antiques

Université Libre de Bruxelles
Université de Liège et FNRS
Université Lille 3 et UMR Savoirs, Textes, Langage

Vendredi 5 décembre 2014
Université de Liège
Salle de l’Horloge

10h45-12h30: Bernard Collette (Université Laval, Québec)

Le “système” politique des stoïciens

14h-17h: Atelier de lecture de textes animé par Thomas Bénatouïl (Univ. Lille 3)

Publicités

Appel à communication

26 novembre 2014

Le Groupe de contact F.R.S.-FNRS « Esthétique et philosophie de l’art » organise, les 11 et 12 mai 2015,  un colloque international intitulé « Créer au nom de quoi ? Le positionnement moral de l’artiste en question » à l’Institut Supérieur de Philosophie de l’Université Catholique de Louvain.

Les doctorants intéressés sont invités à soumettre un projet de communication avant le 16 janvier 2015.

Informations : Créer au nom de quoi_appel à  communication


9e séminaire annuel URPh : appel à contributions

9 novembre 2014

9e séminaire annuel 2015 – Phénoménologie et grammaire: Lois des phénomènes et lois de la signification

Du 4 au 8 mai 2015, Université de Liège.
http://www.pheno.ulg.ac.be/colloques/201505-grammaire/fr/

Pour la 9e année consécutive, l’unité de recherche « Phénoménologies » de l’ Université de Liège organise un séminaire de recherche en philosophie phénoménologique. Le thème choisi cette année est : « Phénoménologie et grammaire : lois des phénomènes et lois des significations ».

Dans le prolongement des travaux sur l’analyticité formelle de Bernard Bolzano, la phénoménologie naissante se caractérise par une attention à la structuration du sens selon des principes purement formels qui conditionnent la possibilité même de la signification. L’enjeu du séminaire est d’interroger le type de formalisme qui est en jeu à l’origine de la phénoménologie pour en préciser les sens et en tester la longévité.

La question se pose tout d’abord de savoir si l’hypothèse d’une légalité purement grammaticale est pertinente et quels rapports elle entretiendrait
avec

1) la légalité spécifiquement linguistique liée à l’expression de ces significations dans telle ou telle langue ou même dans le langage en général. Les catégories de signification et les lois de leur combinaison précèdent-elles tout langage ?
2) la légalité ontologique qui est celle des objets pensés à travers ces significations. Les objets imposent-ils leur structure aux significations à travers lesquelles on les pense ou, au contraire, les significations imposent-elles leur structure aux objets pensés à travers elles ?
3) la légalité phénoménale qui régit plus particulièrement l’expérience sensible (synthèses passives, etc.).
4) Par ailleurs, on peut se demander si cette légalité grammaticale dégagée par Husserl est purement syntaxique (c’est-à-dire qu’elle se définirait essentiellement par opposition aux combinaisons de signification insensées parce que syntaxiquement mal formées comme « vert est ou ») ou si elle est
également sémantique (c’est-à-dire qu’elle se définirait également par opposition aux combinaisons de signification insensées parce qu’absurdes comme « le nombre 2 est vert »).

Outre ces questions, mériteraient notamment d’être interrogés :

– l’histoire des concepts de forme, de syntaxe et de grammaire (chez
Bolzano, Brentano, Husserl, Marty, Bühler, etc.) ;
– la postérité critique de la grammaire pure husserlienne dans la tradition
phénoménologique (Heidegger, Derrida, …) ;
– la manière dont, en combinant les grilles d’analyse de la phénoménologie
et du structuralisme (Saussure), certains penseurs (Merleau-Ponty,
Sartre, .) ont cherché à penser la structuration des significations ainsi
que ses fondements linguistiques et anthropologiques ;
– la postérité de la grammaire pure husserlienne dans la logique et la
linguistique du XXème siècle (notamment dans les grammaires catégorielles :
Lesniewski, Adjukiewicz, Bar-Hillel, Montague, Chomsky, .) ;
– les rapports que cette notion de grammaire entretient avec une notion
comme celle de « grammaire philosophique » chez Wittgenstein (voir peut-être
aussi avec les analyses grammaticales du premier Russell) ;
– l’éventuelle extension de l’idée de grammaire (comme légalité des
significations) à des champs non verbaux comme celui des images.

*Orateurs invités*

Jocelyn Benoist, Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne
Laurent Cesalli, Université de Genève
Janette Friedrich, Université de Genève
Élise Marrou, Archives Husserl de Paris
Dominique Pradelle, Université Paris Sorbonne (Paris IV), Archives Husserl
de Paris

*Contact*

Charlotte Gauvry : c.gauvry[at]ulg.ac.be et Bruno Leclerq :
b.leclerq[at]ulg.ac.be

*Dispositions pratiques*

Organisé sur une semaine complète, ce séminaire a pour but d’offrir les
conditions d’une recherche collective en accueillant des contributions
originales des membres de l’unité de recherche et de chercheurs et
enseignants belges et étrangers.
Les communications dureront 45 minutes, avec 15 minutes additionnelles pour
les questions et la discussion.

Les propositions de communications (titre et abstract, 700 mots maximum)
sont à envoyer par courriel, pour le 15 janvier 2015 , à Ch. Gauvry
(c.gauvry[at]ulg.ac.be) et B. Leclercq (b.leclercq[at]ulg.ac.be),
exclusivement au moyen du formulaire de soumission (sur la page web du
séminaire).

Les propositions seront évaluées en aveugle par le bureau de l’URPh.
L’acceptation ou le refus sera notifié pour le 30 janvier au plus tard.

De plus amples renseignements (dispositions pratiques, formulaire de
soumission) ainsi qu’une présentation plus complète de la problématique sont
disponibles sur la page web du séminaire :
http://www.pheno.ulg.ac.be/colloques/201505-grammaire/fr/

Charlotte Gauvry
Post-doctorat Marie Curie COFUND
Université de Liège – Unité de recherche « Phénoménologies »
Département de Philosophie (Bât. A1)
Place du 20-Août, 7
4000 Liège – Belgique

 


Après-midi d’étude CAP: « quelles méthodes pour la recherche-création ? », FUSL, 14/11

8 novembre 2014
_
La prochaine activité du CAP aura lieu le vendredi 14 novembre, de 14 à 18h, sur le thème: « quelles méthodes pour la recherche-création ? »
Nous y entendrons les points de vue de chercheurs et artistes travaillant dans les domaines de la danse, du théâtre, de l’écriture et des arts plastiques, et travaillant aussi bien dans le cadre d’institutions universitaires et artistiques, de hautes écoles d’art, que de structures indépendantes.
_
Programme : CAP 14_novembre

Edouard Mehl (Université Lille3), « Harmonia versus symmetria mundi : how Kepler transcended Copernicus », Université Radboud de Nimègue, 11/11

8 novembre 2014

La conférence se tiendra salle Gymnasion 2, Heyendaalseweg 141.


Colloque international, « Les principes cosmologiques du platonisme : Origines, influences et systématisation », ULg, 20-21/11

6 novembre 2014

Programme :

Jeudi 20/11/2014 :

9.15-9.30 Accueil des participants

9.30-10.30 Thomas Bénatouïl (Université Lille-III) : « L’Ancienne Académie a-t-elle systématisé le Timée ? »

10.30-10.45 Pause café

10.45-11.45 Sylvain Delcomminette (ULB) : « Qu’est-ce qu’un principe ? »

11.45-12.45 Keimpe Algra (Universiteit Utrecht) : « Mathematics and Cosmology in Stoicism and Plato »

13.00-14.00 Déjeuner

14.00-15.00 Angela Ulacco (Albert-Ludwigs-Universität Freiburg) : « Pseudopythagorica dorica : What theory of principles ? »

15.00-16.00 Alexandra Michalewski (ULg) : « Enjeux et limites de la DreiPrinzipienLehre : l’exemple d’Atticus »

16.00-16.30 Pause café

16.30-17.30 Mauro Bonazzi (Università degli Studi di Milano) : « Le bien selon Numénius (et Ammonius Saccas) »

Vendredi 21/11/2014 :

9.30-10.30 Gweltaz Guyomarc’h (Université Lyon III) : « Alexandre d’Aphrodise et le premier moteur comme principe »

10.30-11.00 Pause café

11.00-12.00 Denis O’Brien (CNRS) : « Plotinus’ construction of the material world »

12.00-13.00 Pieter d’Hoine (KU Leuven) : « Compter les causes avec Proclus »

13.00-14.00 Déjeuner

14.00-15.00 David Lefebvre (Université Paris-IV / Clermont-Ferrand) : « Science des principes, science du tout, science de l’être: le cas de Théophraste »

15.00-16.00 Marc-Antoine Gavray (ULg) : « Une histoire néoplatonicienne de la théorie des principes (Simplicius, In Phys., I, 1-2) »

__
Colloque organisé par Marc-Antoine Gavray et Alexandra Michalewski

Université de Liège,

Salle de l’Horloge,

Place du 20-août, 7, 4000 Liège.


Colloque international, « L’ontologie de Roman Ingarden: forme et modes d’être », ULB, 7-8/11

5 novembre 2014

Lieu: Bibliothèque du CIERL, 17 av. Franklin D. Roosevelt, 1050 Bruxelles.

ULB-Colloque-l-ontologie-d-ingarden


%d blogueurs aiment cette page :