Pierre Guenancia, conférence « La voie des idées, de Descartes à Hume », 03/12, UNamur

30 novembre 2015

Le département de philosophie de l’UNamur recevra ce jeudi 3 décembre à 18h (local L57 – séminaire de philosophie), Pierre Guenancia (Université de Bourgogne), pour une conférence intitulée :

« La voie des idées, de Descartes à Hume »

Pour plus d’informations, cliquez ici.


Michel Molitor, Conférence « Visions et propositions pour un monde plus juste », 03/12, UCL

30 novembre 2015
Le jeudi 3 décembre à 19h30 (UCL – auditoire MONT11), le Prof. Michel Molitor, grand spécialiste de l’université, livrera son analyse des enjeux et défis qui s’annoncent pour les universités de demain. Michel Molitor est sociologue, professeur émérite de l’UCL, et ancien vice-recteur aux Affaires académiques.

Pour des raisons de sécurité, le public doit s’inscrire au préalable via ce formulaire. L’inscription est gratuite. Un contrôle d’identité sera effectué à l’entrée de l’auditoire. N’oubliez donc pas de prendre avec vous la pièce d’identité que vous renseignerez dans le formulaire !

Initié grâce à l’appui du Secteur des sciences humaines (SSH), destiné principalement aux étudiants mais ouvert à l’ensemble de la Communauté universitaire, le cycle de conférences « Sociétés en changement / Changing Societies » entend permettre à de grandes figures intellectuelles, issues des sciences sociales, de transmettre aux étudiants leurs « visions et propositions pour un monde plus juste ». Préparée et animée par les organisations étudiantes, cette initiative souhaite favoriser la rencontre entre des figures majeures de la scène intellectuelle et la jeunesse universitaire, au-delà de la diffusion d’une parole d’expert.

La conférence du Prof. Molitor constitue le quatrième volet du cycle « Sociétés en changement ». Les conférences précédentes ont été données par les Prof. Saskia Sassen, Judith Butler et Boaventura de Sousa Santos.

L’université à la croisée des chemins (Résumé – Michel Molitor)

Les universités sont aujourd’hui l’objet de multiples spéculations et de divers débats. On les interroge sur leur fonctionnement, leur production et leur efficacité. Les universités sont devenues des organisations complexes qui font l’expérience de multiples rationalisations. Le fonctionnement des universités fait l’objet d’investissements importants alors que l’on débat peu des missions qu’elles sont censées poursuivre.

L’objectif de cet exposé est de s’interroger sur certaines contraintes qui marquent aujourd’hui le monde des universités et pèsent sur leurs missions. L’idéal n’est pas de faire revivre les universités du passé, mais d’examiner la manière dont les caractères qui les ont fondées (autonomie par rapport au pouvoir, débat d’idées, éducation et transmission culturelle, constitution d’un milieu professionnel original, libre recherche,…) constituent encore des composantes ou des objectifs de leur action. Leur actualisation dans un contexte inédit pourrait-elle contribuer à un renouveau de l’action universitaire ?

Après avoir brièvement identifié la manière dont s’est construit le visage des universités à travers l’histoire, on interrogera l’évolution de leurs fonctions constitutives, enseignement et recherche. La diversification et la complexification des universités créent un besoin nouveau d’intégration qui sera assumé par une troisième « fonction » transversale à toute l’organisation, le gouvernement et la gestion, à l’origine d’exigences inédites et pesant d’un poids significatif sur l’ensemble de l’université. Dans les conclusions, l’auteur proposera au débat, sur base de son expérience et de ses observations, quelques pistes qui concernent l’UCL d’aujourd’hui.

Plus d’information auprès de : Mme Stéphanie Lorent, responsable de la Cellule « Événements » (IACS). Tél : 010 47 94 05
stephanie.lorent[at]uclouvain.be

Entrée libre sous réserve d’inscription sur la page Facebook: https://www.facebook.com/events/969039046473412/


Chaire Éric Remacle : Caroline HOLMQVIST « Violent Times. Warfare in the 21st Century », 10/12, ULB

25 novembre 2015

Le jeudi 10 décembre 2015 à 18h30, la Faculté de Philosophie et Sciences sociales de l’ULB et la Fondation Bernheim ont l’honneur de vous inviter à la conférence donnée dans le cadre de l’édition 2015-2016 de la Chaire Éric Remacle et intitulée

Violent Times. Warfare in the 21st Century par Caroline HOLMQVIST (chercheure au Swedish Institute of International Affairs (UI) & professeure à la Swedish Defence University (FHS))

En 2014, la Faculté de Philosophie et Sciences sociales, avec le soutien de la fondation Bernheim, crée la Chaire Éric Remacle sur l’étude de la paix.

En mai 2013, Éric Remacle, Professeur de Science Politique à l’ULB, disparaissait après avoir, pendant plus de 10 ans, élaboré des projets divers dans le domaine de l’étude de la paix et des conflits. Il aura ainsi contribué à l’intégration dans les programmes de cours d’enseignements spécifiquement dédiés à ces questions, favorisé la recherche fondamentale dans ce domaine et élargi considérablement les activités universitaires, notamment en sollicitant des collaborations avec des partenaires tant en Belgique qu’à l’étranger afin de développer un réseau d’expertise citoyen.

Cette Chaire permet d’inviter chaque année une personnalité de renom pour développer une thématique spécifique, choisie parmi celles qui ont toujours intéressé Éric Remacle. Parmi celles-ci la question du pacifisme, du désarmement, des questions environnementales liées aux conflits, à la construction d’une politique de sécurité européenne, à la résolution du conflit israélo-palestinien, à la lutte contre les discriminations, tout sujet sur lequel il aura produit des connaissances scientifiques largement diffusées tant dans le monde académique que dans la cité.

Dans le cadre de cette Chaire, Caroline HOLMQVIST donne un programme de plusieurs leçons sur le thème général Critical War Studies : Contemporary Debates. Compte tenu de l’objet social de la Fondation mais aussi du souci d’Éric Remacle d’ouvrir l’université, cette conférence sur le thème Violent Times. Warfare in the 21st Century est organisée pour le grand public. La conférence sera donnée en anglais.

Résumé :

We live in violent times, yet the quest to understand war and violence seems all the more elusive. This public lecture explores war and warfare at the outset of the twenty-first century, from the declaration of a global ‘war on terror’, to the development of complex military-civilian-humanitarian assemblages around the world. In this midst, new technologies of communication and automation invite both distance and proximity to violence. This lecture explores the ways in which the modern distinction between war and peace breaks down through contemporary violence, and the political and ethical questions at stake.

Adresse du jour :

ULB – Campus du Solbosch – Amphithéâtre Drion – Bâtiment R42, 5e étage, auditoire 503 (R42.5.503)

42 Av. F. Roosevelt, 1050 Bruxelles

La conférence sera suivie d’un cocktail dans l’Atrium du bâtiment R42.

Pour plus d’informations sur l’ensemble des leçons données dans le cadre de la Chaire, nous vous invitons à consulter la page suivante : http://repi.ulb.ac.be/fr/programme-des-cours

 

 

Bien cordialement,


Report de la chaire de philosophie de Judith Revel des 23 et 24/11

22 novembre 2015

Chères collègues, chers collègues,

Étant donné les circonstances actuelles, la chaire de philosophie de Madame Judith Revel de ces 23 et 24 novembre est reportée à une date ultérieure. Nous vous remercions d’avance pour votre compréhension.

En vous adressant mes cordiales salutations,

Pour l’École des sciences philosophiques et religieuses,
Raphaël Gély


Conférence « Agir le savoir, penser la praxis du genre. Réflexions à partir de Butler et Foucault » (Prix Lucie Olbrechts-Tyteca), 03/12, ULB

17 novembre 2015

Le 3 décembre à 18h (Local NA4.302) aura lieu la remise du Prix Lucie Olbrechts-Tyteca.

Le lauréat 2014-15, François Fekete de Vàri, donnera à cette occasion une conférence sur « Agir le savoir, penser la praxis du genre. Réflexions à partir de Butler et Foucault ».

La conférence sera suivie d’un drink.

Détails et informations : Remise des prix Lucie OLBRECHTS 2015


Journée d’étude « Prendre soin des subjectivités. Aspects critiques et phénoménologiques », 26/11, UCL

16 novembre 2015

Chères et chers collègues,

Nous sommes heureux de vous inviter à la journée d’étude « Prendre soin des subjectivités. Aspects critiques et phénoménologiques » qui sera organisée à l’institut Supérieur de Philosophie de l’Université catholique de Louvain le 26 novembre 2015.

Nous aurons le plaisir d’entendre les interventions des professeurs Jean-Christophe Goddard (Université de Toulouse), Marc Maesschalck (Université catholique de Louvain), Yasuhiko Murakami (Université d’Osaka) et Raphaël Gély (Université Saint-Louis) sur le thème de l’anthropologie de la vulnérabilité, en lien avec les formes de normativité, de soin et aussi les modèles d’intervention.

La journée se déroulera en deux temps, chaque fois autour de deux conférences suivies du temps de discussion.

Vous trouverez le programme ici: https://www.uclouvain.be/579295.html

Veuillez noter que la participation à cette journée est ouverte à chacun, mais l’inscription préalable est obligatoire. La collation de midi sera strictement réservée aux inscrits.

Nous espérons vous y retrouver nombreux,

Michel Dupuis et Svetlana Sholokhova

Pour tout renseignement, veuillez contacter svetlana.sholokhova[at]uclouvain.be


François Recanati, « Les pensées *de se* et l’immunité aux erreurs d’identification », 19/11, ULB

15 novembre 2015

Le séminaire interuniversitaire de logique et philosophie du langage accueillera François Recanati (directeur de l’Institut Nicod) ce jeudi 19 novembre à 14h à l’ULB (campus du Solbosch) au local NB2.VIS (au sein de la bibliothèque centrale).

Il proposera une intervention intitulée « Les pensées *de se* et l’immunité aux erreurs d’identification ».

Abstract
François Recanati soutiendra, suivant Wittgenstein, que l’immunité aux erreurs d’identification est une propriété des pensées *de se* où le sujet n’est pas représenté « comme objet » mais intervient seulement « comme sujet ». Dans la deuxième partie de l’exposé il reformulera cette idée dans le cadre de la théorie des fichiers mentaux.


%d blogueurs aiment cette page :