Appel à contributions, Colloque « Langage et métalangage, logique et métalogique. Revisiter la hiérarchie de Tarski », 19-20/05/16, UCL

(english below)

Appel à contributions (fr)

Colloque « Langage et métalangage, logique et métalogique. Revisiter la hiérarchie de Tarski », orienté vers les jeunes chercheurs.

Université catholique de Louvain (UCL), Louvain-la-Neuve, Belgique
19-20 mai, 2016
http://perso.uclouvain.be/peter.verdee/metalang2016

DATES IMPORTANTES

Date limite de dépôt: 1 Février, 2016
Notification d’acceptation: 15 Février, 2016
Colloque: 19-20 Mai, 2016

RESUMÉS

Des contributions de jeunes chercheurs (max. 5 ans après avoir obtenu leur PhD) en anglais ou français sont bienvenues.
Soumission des résumés par courriel : peter.verdee[at]uclouvain.be

CONFERENCIERS INVITÉS (à condition d’obtenir le budget demandé)

ACHOURIOTI Dora, Universiteit van Amsterdam (ILLC), Amsterdam, Pays-Bas
RUSSELL Gillian, University of North Carolina, Chapel Hill, NC, États-Unis
VENTURI Giorgio, State University of Campinas (UNICAMP), Campinas, SP, Brésil
WEBER Zach, University of Otago, Dunedin, Otago, Nouveau-Zélande
DE BRABANTER Philippe, Université Libre de Bruxelles, Brussels, Belgique
DEGAUQUIER Vincent, Université Namur, Namur, Belgique
RICHARD Sébastien, Université Libre de Bruxelles, Brussels, Belgique
URBANIAK Rafal, Ghent University, Ghent, Belgium and University of Gdansk, Gdansk, Pologne

DESCRIPTION

Ce colloque a pour but de rassembler des chercheurs en logique, philosophie de la logique, philosophie du langage et philosophie des mathématiques pour investiguer le problème de la séparation entre langage-objet et métalangage.

Depuis les travaux d’Alfred Tarski, nous savons que des paradoxes surgissent lorsqu’on met au point un langage précis susceptible d’exprimer à la fois la théorie d’un certain domaine d’objets et sa métathéorie. À titre de solution, Tarski suggérait une hiérarchie stricte des langages au sein de laquelle chaque langage ne pourrait parler que du langage immédiatement inférieur dans la hiérarchie. Bien que cette suggestion fonctionne comme solution technique, elle est assez artificielle et éloignée de nos intuitions relatives aux langues naturelles.

Depuis les résultats de Tarski, la logique, la philosophie du langage et les mathématiques ont pas mal évolué. Désormais, nous disposons d’une multitude de systèmes logiques non classiques qui peuvent éviter que des paradoxes jaillissent et détruisent toute signification. Nous disposons
d’outils mathématiques bien établis pour prendre précautionneusement en charge les raisonnements métathéoriques à propos d’une théorie fondationnelle (« forcing » en théorie des ensembles, théorie des catégories, force de consistance). Des moyens de traiter de manière sensée la compréhension complète et non stratifiée en mathématiques ont été proposés. Des techniques sophistiquées pour les connaissances de base et leur révision ont été développées pour la vérité auto-référentielle. Des outils formels ont été mis au point pour comprendre mieux le langage naturel. Nombreux sont ceux qui s’efforcent désormais de s’émanciper de la norme poussant à utiliser une métathéorie classique.

Étant donné ces développements nouveaux, nous pensons que le moment est venu de rouvrir le débat philosophique sur la distinction entre langage-objet et métalangage. Des spécialistes des champs de recherches pertinents sont invités à présenter leur propre recherche en cours sur les sujets évoqués et, depuis cette perspective, à réfléchir sur les implications de leur travail pour au moins un des enjeux suivants :

* La distinction entre langage et métalangage est-elle nécessaire, désirable, naturelle ?
* L’importance d’une distinction claire entre langage et métalangage pour la théorie de la vérité
* L’importance d’une distinction claire entre langage et métalangage pour la métamathématique
* L’importance d’une distinction claire entre langage et métalangage pour des théorèmes fondationnels célèbres : Gödel (incomplétude), Löwenheim-Skolem (une modèle pour chaque cardinalité), Cohen (forcing)

* Comment formaliser le métalangage ?
* Comment éviter la régression à l’infini (langage-objet, métalangage, méta-méta-langage,…) lorsqu’on cherche à rendre précis un langage ?
* La même logique devrait-elle être utilisée pour le langage-objet et le métalangage ?

* Est-il raisonnable de supposer un métalangage naturel partagé ?
* Est-il possible/utile d’unifier les (méta-)langages et de réduire les langages les uns aux autres ?
* La théorie des catégories/types/ensembles pour unifier les métalangages mathématiques et informatiques
* L’universalité des langages
* Le pluralisme logique

ORGANISATEURS

Bruno Leclercq, ULg, Liège, Belgium
Peter Verdée, UCL, Louvain-la-Neuve

+++++++++++++++++++++++++++++++++++++++

Call for papers (en)

Workshop « Language and metalanguage, logic and meta-logic. Revisiting Tarski’s hierarchy », targeted towards young researchers.

Université catholique de Louvain (UCL), Louvain-la-Neuve, Belgium
May 19-20, 2016
http://perso.uclouvain.be/peter.verdee/metalang2016

IMPORTANT DATES

Deadline for submission: February 1, 2016
Notification of acceptance: February 15, 2016
Conference: May 19-20, 2016

ABSTRACTS

Contributions of young researchers (without PhD degree or max. 5 years after obtaining PhD degree) in English or French are welcome.
Please submit your abstract of approximately 500 words to: peter.verdee[at]uclouvain.be

INVITED SPEAKERS (on condition of extra funding)

ACHOURIOTI Dora, Universiteit van Amsterdam (ILLC), Amsterdam, Netherlands
RUSSELL Gillian, University of North Carolina, Chapel Hill, NC, USA
VENTURI Giorgio, State University of Campinas (UNICAMP), Campinas, SP, Brazil
WEBER Zach, University of Otago, Dunedin, Otago, New-Zealand
DE BRABANTER Philippe, Université Libre de Bruxelles, Brussels, Belgium
DEGAUQUIER Vincent, Université Namur, Namur, Belgium
RICHARD Sébastien, Université Libre de Bruxelles, Brussels, Belgium
URBANIAK Rafal, Ghent University, Ghent, Belgium and University of Gdansk, Gdansk, Poland

DESCRIPTION

The goal of this workshop is to bring together researchers in logic, philosophy of logic, philosophy of language and philosophy of mathematics to investigate the problem of the separation between object-language and metalanguage.

Ever since the work of Alfred Tarski we have known that trivializing paradoxes arise when one designs a precise language that is able to express at the same time the object theory and the metatheory of a certain domain. As a solution, Tarski suggested a strict hierarchy of languages in which every language can only talk about the language immediately below it in the hierarchy. Although this works as a technical solution, it is rather artificial and remote from our intuitions about natural language.

Since Tarski’s results, logic, philosophy of language and mathematics have changed quite a bit. Nowadays we have a multitude of non-classical
logical systems that can prevent the paradoxes from popping up or from destroying all meaning. There are well-established mathematical tools to
carefully deal with the possibility of reasoning about the metatheory of a foundational theory (“forcing” in set theory, category theory, consistency strength). Ways of dealing sensibly with non-stratified full comprehension in mathematics have been proposed. Sophisticated grounding and revision techniques for self-referential truth have been developed. Formal tools have been devised to better understand natural language. People are trying to emancipate themselves from the norm that urges us to use a classical metatheory.

Given all these new developments, we think now is a good time to reopen the philosophical debate on the distinction between object-language and
metalanguage. Specialists in the relevant fields are invited to present their own current research (on any related topic) and, from that perspective, reflect upon the implications of their work for at least one of the following issues:

* Is the distinction necessary, desirable, natural?
* Importance of a clear meta/object-language distinction for truth theory
* Importance of a clear meta/object-language distinction for metamathematics
* Importance of a clear meta/object-language distinction for the famous foundational theorems: Gödel (incompleteness), Löwenheim-Skolem (for each cardinality a model), Cohen (forcing)

* How can one formalize metalanguage?
* How to avoid infinite regress (object, meta, meta-meta, meta-meta-meta…) when trying to make a language precise?
* Should the same logic be used at the object level as at the metalevel?
* Is it reasonable to assume a shared natural metalanguage?
* Is it possible/useful to unify (meta-)languages and to reduce one to another language?

* Category/type/set theory as unifying metalanguage of mathematics and computer science
* Universality of languages
* Logical pluralism

ORGANIZERS

Bruno Leclercq, ULg, Liège, Belgium
Peter Verdée, UCL, Louvain-la-Neuve

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :